Des manières d'utiliser le logiciel....?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par Kim Libre le Sam 30 Juil - 5:11

J'ouvre ce post pour que nous puissions partager, peut-être, certaines habitudes de travail ou découvertes qui permettront à chacun d'exploiter au mieux nos capteurs.

Pour ma part, je livre ici quelques impressions (je bosse sur DP2 Merrill et bientôt DP3) :

COULEUR

1- Évidemment, toujours bosser en Raw (x3F). C'est la première fois que la différence avec un Jpeg est aussi présente. A mes yeux le Merrill n'a aucun sens ni avantage en Jpeg. Alors qu'avec mon fuji et mon reflex, je bosse toujours en jpeg et cela m'a toujours largement suffi, sauf dynamique complexe. Sur le Merrill, c'est le jour et la nuit.

2- Je mets toujours la netteté au maximum sur SPP, tout en laissant les réglages de base sur l'APN. Jamais cela ne m'a paru trop. Les détails ressortent à la perfection.

3- Je mets les trois barres de droites (chrominance, luminance, effet de bande) toutes au minimum. Il me semble que cela augmente plus encore la précision et l'effet de piqué général. Je ne sais pas avec précision à quoi ils servent, mais c'est ce que j'ai retenu après plusieurs essais. Seul défaut, l'apparition possible d'un moutonnement horizontal (peu imperceptible) non rédhibitoire avec la baisse de l'effet de bande.
Si quelqu'un peut m'en dire plus sur ces trois lurons, je suis preneur.

4- Je ne maitrise pas du tout, même pas un zeste, toute la partie de correction d'aberration ni de frange. J'ai eu beau triffouiller, j'ai rien pigé.

5- Exposition, contraste, ombres, zo,es claires, saturation... Sont propres à chacun selon sa volonté de rendu. Pas grand chose à en dire. Par contre, le x3 Fill Light est un outil réellement magique qui permet de récupérer
aussitôt, comme en HDR, toutes les lumières cramées (ciels, etc) au détriment du volume et de la cohérence de la lumière. Autrement dit, il fait ressortir plus encore les micro-détails (aoutch!) mais annihile au passage
toute la directionnalité et la naturel de la lumière. A utiliser avec beaucoup de parcimonie. Ma technique personnelle, pour les photos aux dynamiques complexes, est de travailler chaque image sous deux versions.
Une où je fais au mieux sans toucher le Fill Light (je conserve le réalisme de l'image, sa logique) et une où je récupère à la truelle toutes les infos invisibles et cramées ou bouchées (image applaties peu reluisantes).
Ensuite, avec photoshop, je fais une fusion des deux par zone, qui me permet de garder le maximum de détails partout tout en ayant une image naturelle.

6- Pour l'enregistrement (en TIFF 16bits), je fais en simple, car le poids en double est trop élevé (300mo...). Cependant, j'ai remarqué qu'avec photoshop, on pouvait facilement DOUBLER la taille de l'image... en augmentant la précision en post traitement. D'habitude, c'est infaisable, mais avec le Merrill, ca passe crème, et même en double format l'impression reste celui d'une parfaite netteté. Je vous donnerai des exemples plus bas.

7- Je n'ai pas compris, hors théorie, à quoi servait le contrôle des hautes lumières. Jusqu'ici je n'ai vu presque aucune différence sur mes images en modifiant la barre.

8- Je prends souvent mes couleurs en "vive", quitte à désaturer un poil ensuite. Je trouve que le capteur du Merril est en orfèvre avec la couleur, plus encore qu'avec le piqué, et le mode vif est ce qui lui donne le plus de relief, si l'on ose la couleur (vraie) !

9- La Balance des blancs me joue souvent des tours. Les teintes sont trop marquées en automatiques. Ce qui me plait, c'est d'avoir le plus de richesse et de nuances possibles dans une même image. Parfois, pousser le curseur sur la grille suffit, un peu vers le sens qui nous semble le plus juste, pointe de bleu par ci, d'orange par là. Parfois non. Il faut alors cliquer sur la pipette. De mon impression, la pipette est là pour adapter l'image entière selon la couleur avec laquelle vous allez la nourrir. Cela peut donner des images toutes bleues ou toutes rouges, désastreuses. il s'agit en fait de trouver le point le plus gris de l'image (un ongle peut suffire, le blanc d'un oeil...) pour que l'image reprenne ses couleurs les plus naturelles. Il faut généralement s'y reprendre à plusieurs essais. Pour ma parfait, j'enregistre plusieurs rendus que je compare ensuite à tête reposée puis que je fusionne par photoshop pour avoir le plus de variété et de profondeur possible dans les teintes.

Hélas ! (n'est-ce que moi ?) le logiciel bugg parfois complètement lors de cette pratique, en fait une fois sur trois, et l'image devient sans aucun noir, ni profondeur, une grosse erreur dans l'algorythme. Alors que deux secondes avant l'image était parfaite. Pas d'autre choix alors que d'eteindre/rallumer le logiciel. Je parle d'SPP6. A chaque photo que je retouche en couleur, je suis bon pour devoir le faire parfois 2/3 fois. (heureusement mon ordi est rapide). Cela n'est jamais arrivé en noir et blanc.


NOIR ET BLANC

1- La retouche en monochrome n'est pas régie par les mêmes règles logicielles que celle en couleur. Le logiciel n'y fonctionne pas du tout pareil. Essayez de pousser les barres dans l'un et l'autre sens, vous verrez que cela n'a rien à voir dans l'effet.

2- Je ne touche pas au grain. C'est personnel. Si je dois en ajouter, je préfère le faire en post traitement sur photoshop.

3- Effet d'ombres, je mets le diamètre au minimum (0) et l'intensité au maximul (1). Cela a pour effet de centrer la lumière en assombrissant de manière douce et cerclée les contours. Le sujet, au cntre, en ressort mieux.
Cela se fait de manière assez douce pour ne pas gâcher l'image et donne une profondeur supplémentaire à l'image selon moi.

4- Je mets le contraste dans 90% des cas au maximum (!). Cela peut paraître absurde. Mais l'effet est très différent de celui en couleur (ou pousser le contraste au maximum serait détruire sa photo)
et permet au contraire de créer un NB d'une profondeur de gris extrêmement riche, à une condition: adapter en retour l'exposition. Là encore, celle-ci fonctionne différemment de la version couleur. Elle ne cramera pas.
Poussez là vers le haut (après avoir mis le contraste au max) de manière à retrouver une exposition correcte. Hop, le rendu devient aussitôt beaucoup plus profond.

5- sauf cas extrêmes (zone vraiment cramées), en monochome, je ne touche jamais au Fill Light. Si des nuances manquent dans les noirs et les blancs après le traitement que je viens de décrire,
alors je pousse un peu la barre d'ombre vers le haut et la barre de zones claires vers le bas, toutes deux avec beaucoup, beaucoup de parcimonie de manière à ne pas atténuer le contraste que l'on vient de réussir à trouver

Voilà Pour quelques tips... Vous en avez à partager ? Je suis preneur !!.

Si cet espace vous parle, je viendrai vous montrer des exemples de ce que je raconte avec les "doublements" d'image.
avatar
Kim Libre
lion
lion

Messages : 438
Date d'inscription : 27/07/2016
Age : 30
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://www.kimimages.book.fr/      https://www.flickr.com/photos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par Invité le Sam 30 Juil - 8:18

Il ne faut pas mettre à zéro la réduction du bruit de chrominance...! le laissez au milieu ou plus, surtout avec les Merril...Bruit de luminance à zéro, c'est OK, c'est ce que je fais ainsi que pour le banding.

Rattrapage des hautes lumières : il serait dommage de s'en priver, le Foveon est particulièrement performant dans ce domaine. regardez les zones crâmées pour voir l'effet produit (subtil souvent).

Balance des blancs : ou plutot des gris  : l'idéal est de trouver des pixels avec la pipette ayant 3 valeurs RGB identiques (visibles en bas à droite écran), c'est à dire de couleur...grise. Ou alors une bonne balance des blancs personnalisée à la prise de vue...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par gibus le Sam 30 Juil - 12:06

Pour la netteté, le rendu par défaut à zéro est tellement performant et naturel que je pousse très très rarement au-dela.
Pour la réduction du bruit, généralement je laisse par flemme les valeurs par défaut. En 100 iso on peut essayer en mettant à zéro on gagne parfois un pouillème de précision, sinon au-dessus il vaut mieux laisser. On peut tester plus finement chaque aspect, mais comme beaucoup de réglages sous SPP c'est chronophage !
Pour la correction des défauts liés à l'objectif, AC, franges,... le DP2M est tellement bon que je zappe cette partie aussi.
Le Fill-Light est la baguette magique de SPP mais à utiliser avec modération.
Pour la récup des hautes lumières : tout le monde n'est pas d'accord, mais je trouve qu'il ne récupère pas grand chose, comparé à l'équivalent sur C1 pour mes Canon.
Pourtant on arrive à récupérer plus avec le Fill-Light, mais au prix d'un bouleversement de l'équilibre général (remontée des basses lumières aussi). En fait il manque à SPP une récup des hautes lumières plus performante et une récup des basses lumières à part, comme avec C1.
Export TIFF : 16bits prophoto
Balance des blancs : le mode auto est parfois à la ramasse.

gibus
chaton
chaton

Messages : 11
Date d'inscription : 17/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par Bouletto le Sam 30 Juil - 15:22

Pour ma part, au niveau du réglage boitier (dp2m) je travaille exclusivement en raw à 100 iso, mode standard, lumière du jour ou nuageux et parfois (quand je ne suis pas fainéant) je règle manuellement la balance des blancs avec une mire gris neutre. Il y a très souvent un polarisant circulaire monté sur l'optique.

Sur SPP6
en couleur : selon l'image je touche à l'exposition, contraste et X3F (avec modération), le reste par défaut, traitement final sur Photoshop.

en NB : c'est variable, pour un résultat assez doux avec un petit "grain argentique", le réglage par défaut monochrome est vraiment pas mal avec quelques ajustements (surtout sur la balance des couleurs). Sinon traitement en couleur et NB dans photoshop (j'aime assez bien Silver Efex Pro).


Export (les trois quart du temps) : JPG qualité max, double 59mp, srvb (il n'y a aucun artefact ni cassures visible à 300% après retouche dans photoshop).
avatar
Bouletto
tigre
tigre

Messages : 620
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 49
Localisation : Les Sables d'Olonne

Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/pjoye/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par MiZar le Dim 31 Juil - 9:47

Perso ces derniers temps c'est directement conversion en tiff 16 bitts et traitement avec LR
Car je shoote beaucoup et spp est relativement long siffle
Mais je pense revenir pour certaines sur spp
Sinon je shoote toujours raw 100iso (la plupart du temps, jusqu'à 400 en n&b) balance des blancs auto, mode av ou M
avatar
MiZar
Fondateur
Fondateur

Messages : 9138
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 60
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfoveonfrance@forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par bête de brousse le Lun 17 Oct - 17:51

MiZar a écrit:Perso ces derniers temps c'est directement conversion en tiff 16 bitts et traitement avec LR
Car je shoote beaucoup et spp est relativement long siffle
Mais je pense revenir pour certaines sur spp
Sinon je shoote toujours raw 100iso (la plupart du temps, jusqu'à 400 en n&b) balance des blancs auto, mode av ou M

Merci Mizar pour cette idée lumineuse ! (parfois les idées les plus simples sont les plus précieuses). Je dois dire que la relative complexité et surtout l'invraisemblable lenteur de SPP6 m'a plus d'une fois découragé à traiter les développements comme il se doit. Du coup, quand je suis zen, en vacances et que j'ai tout mon temps, je passe par SPP que je considère comme une véritable épreuve de self-control, (comment rester zen devant la barre de défilement qui immobile sur mon mac pro ?). C'est une véritable école de sagesse, car du coup on hésite avant de prendre la moindre décision... 
Mais quand j'ai moins de temps pour moi, la crise de nerfs n'est pas loin.
 
Surtout quand on est habitué à travailler sur lightroom qui est un prodigieux outil à des années lumières de la lenteur vertigineuse de SPP. Du coup, l'idée d'exporter directement en tif 16 bits pour travailler sous LR est vraiment lumineuse, (merci encore !) 

Le plus gros problème que je rencontre de mon coté est le phénomène de franges magenta, qui prend souvent des proportions phénoménales sur les images du DP1 ou DP2Q. L'outil SPP n'est pas si clair à utiliser, du coup, je dois vérifier si LR le traite aussi facilement sur les images issues du Foveon que sur les images issues d'autres capteurs.  Enfin, l'un d'entre vous saurait-il si Adobe à le projet, un jour, de gérer dans LR les X3F ? On peut rêver... 
avatar
bête de brousse
lynx
lynx

Messages : 198
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 58
Localisation : 77

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par gibus le Lun 17 Oct - 18:23

Bizarre ces franges sur DP2Q. Je n'en ai jamais remarqué sur mon DP2M. Peut-etre que je ne me mets pas dans les situations ou cela se produit, ou alors c'est un effet de bord du capteur quattro ? ...
Pour les X3F : on peut rever quand il y a un petit espoir, mais là faut pas rever, les grands éditeurs de logiciel se sont déja prononcés, c'est niet !
Il n'y a guère que "Iridient Developer" qui s'était attelé à la tache pour les Fovéon, mais il s'est arreté au Merrill, il ne fera pas le Quattro. Voila, pour les Quattro c'est donc passage obligé par SPP ! Après, une fois exporté en TIF les images issues des Sigma sont traitées comme les autres sous LR ou autre (aucune différence puisque le développement est déja fait).
Pour ma part pour limiter l'attente dans SPP je fais les modifs de base (niveaux) que je sauvegarde dans les X3F et à la fin je lance l'export de toute la série et je vais faire un tour ...

gibus
chaton
chaton

Messages : 11
Date d'inscription : 17/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par Dub le Lun 17 Oct - 20:44

Gibus a tout (bien ...) dit ... !!!
Pour le développement des X3F,  idem ...
Niveaux et X3Fill Light sur SPP, le reste sur Camera Raw/PS et/ou Affinity Photo ...

Wink

_________________
Retrouvez mes photos sur instantsphotos.fr
avatar
Dub
Admin
Admin

Messages : 4609
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 58
Localisation : FRANCONVILLE

Voir le profil de l'utilisateur http://instantsphotos.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par Gil le Mar 18 Juil - 8:07

Merci Kim.

Mes N&B sont trop fades sous SPP; je vais expérimenter tes méthodes.
avatar
Gil
tigre
tigre

Messages : 665
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 54
Localisation : Ô de France

Voir le profil de l'utilisateur https://pixbyphenix.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières d'utiliser le logiciel....?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum